Ode

Incontinence Urinaire: Comprendre les Différents Types et Options de Traitement

Incontinence Urinaire: Comprendre les Différents Types et Options de Traitement
Bianca Dancose-Giambattisto

Physiothérapeute, co-fondatrice Ode

5 août 2021

L'incontinence urinaire (IU) est une perte involontaire d'urine, un symptôme courant qui touche 1 femme sur 4, quelle que soit la période de leur vie, et qui peut avoir des répercussions importantes sur la qualité de vie. Les femmes ont un risque plus élevé que les hommes de développer de l’incontinence, touchant 40% des femmes en post-partum et jusqu'à 75 % des femmes âgées de plus de 65 ans. L’IU survient également chez les femmes actives, qu'elles aient eus ou non des enfants. Cet article couvre les types d'IU les plus courants, leurs traitements et propose des recommandations pratiques pour la santé vésicale et pelvienne.

Malgré la forte prévalence de l'IU, seulement 45 % des femmes en discutent avec un.e professionnel.le de la santé. Certaines se sentent gênées et honteuses ou ont l'impression que c'est un aspect inévitable de vieillir, de l'exercice ou de l’accouchement. Bien que l'IU soit courante, elle n'est pas pour autant normale. Des options de traitement et de prévention sont disponibles et efficaces. C'est pourquoi j'aime ce que je fais. En tant que physiothérapeute en santé pelvienne, j'aide les femmes à éradiquer l'incontinence, à renforcer leur confiance en leur plancher pelvien et à se reconnecter à leur corps!

Les deux types d'IU les plus courants sont l'IU à l'effort et l'IU de type urgence. Les deux peuvent se produire simultanément, ce que nous nommons l'IU mixte. Les autres types d'IU sont le regorgement (écoulement constant d'urine) et l'incontinence fonctionnelle. Si vous n'êtes pas certaine de la nature de vos fuites (urine ou autres pertes vaginales), vous pouvez mettre de côté vos sous-vêtements pour les laisser sécher pendant quelques jours. L'odeur de l'urine s'intensifie, contrairement aux pertes vaginales.

Incontinence urinaire à l’effort 

L'IU à l’effort se produit en toussant, riant, éternuant, sautant, marchant, soulevant de lourdes charges, lors des relations sexuelles, etc. L’effort représente toute activité qui augmente la pression intra-abdominale et donc la pression sur le périnée. De nombreuses femmes actives qui souffrent d'IU à l’effort arrêtent leur sport et adoptent un mode de vie moins actif. 

Incontinence urinaire de type urgence

Ce type d'IU se produit lorsque les femmes ressentent une envie soudaine d'uriner et ne parviennent pas à se rendre aux toilettes à temps, entraînant des fuites d'urine. L’IU de type urgence s'accompagne au syndrome de la vessie hyperactive, un besoin fréquent (plus de 5-8 fois par jour) et urgent d'uriner. Cette situation peut être pénible sur le plan social. Certaines recherchent l’emplacement des toilettes en avance dans des contextes sociaux ou font pipi plusieurs fois avant de quitter la maison ou limitent les sorties par crainte de l'inconfort ou de la gêne. 

Options de traitement

L'une des principales fonctions du plancher pelvien est de soutenir la vessie et de fermer l'urètre lorsque cela est nécessaire, ce qui nous permet d'être continentes. Lisez «Pourquoi votre Plancher Pelvien n'est pas un Plancher» pour connaître la pléthore de fonctions du plancher pelvien dans votre corps. Si les muscles (il y en a environ 16 au total) sont faibles et ne peuvent pas fonctionner correctement, des fuites peuvent se produire. Si ce n'est pas traitée, l'IU peut se détériorer et d'autres symptômes pelviens peuvent apparaître, comme l'incontinence fécale et le prolapsus des organes pelviens. L'Organisation Mondiale de la Santé et l'International Continence Society recommandent l'entraînement des muscles du plancher pelvien pour traiter l'IU chez les femmes. J'appelle cette option de traitement de première ligne, efficace et sécuritaire, les «Olympiques du plancher pelvien», comprenant des exercices de force, de coordination, de puissance, de vitesse et d'endurance. Dans une étude récente, les chercheurs ont constaté que les femmes qui suivent un programme d’entraînement des muscles du plancher pelvien auraient 7 fois plus de chances de guérir de leur IU que celles qui ne suivent aucun traitement. Cependant, il n'est pas recommandé de se contenter de faire des «kegels» (contractions du plancher pelvien) pour traiter l'incontinence, sans évaluation de la fonction périnéale ni plan de traitement personnalisé. Nous vous recommandons fortement de consulter une physiothérapeute spécialisée en santé pelvienne qui pourra élaborer un plan de traitement holistique afin d'aborder les activités importantes de votre vie. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d'aide pour en trouver une près de chez vous. 

Pour certaines femmes (celles qui souffrent d'IU de type urgence), une rééducation de la vessie est indiquée en plus de l'entraînement des muscles du plancher pelvien. Les parois de la vessie sont formées par un muscle et comme tout autre muscle, il est important de l'entraîner. La rééducation de la vessie implique d'entraîner la vessie à un rythme de pipi «normal», c'est-à-dire toutes les 2.5-3 heures, et de développer une confiance dans sa capacité à retenir l'urine au besoin. 

Habitudes saines pour la vessie et le périnée

Voici quelques habitudes de vie pour harmoniser la santé périnéale et de la vessie, afin d’aider à prévenir l’IU ou à faire en conjonction avec le traitement de l’IU: 

  • Observez la fréquence des mictions et des fuites. Pendant 3 jours, notez le nombre de fois et le moment où vous urinez ainsi que les circonstances des fuites, le cas échéant. Une fréquence saine est considérée comme étant toutes les 2.5-3h pendant la journée et aucune (ou une fois, selon l'âge) pendant la nuit. Il s'agit d'un exercice sain pour toute personne, avec ou sans incontinence.  Si vous vous réveillez la nuit pour faire pipi, essayez d'arrêter de boire deux heures avant de vous coucher.
  • Sirotez de l'eau tout au long de la journée et établissez une consommation quotidienne constante de liquide. Cela devrait correspondre à la moitié de votre poids (en livres) en onces d'eau ou de boissons décaféinées. Une fausse idée courante est que le fait de moins boire diminue les fuites. C'est faux ! Vous devez entraîner votre vessie à se dilater et à retenir le liquide de manière saine. De plus, boire de l'eau aide à prévenir la constipation et les infections urinaires, qui peuvent toutes deux exacerber l'IU. 
  • Évitez la consommation excessive de substances irritantes pour la vessie, comme la caféine, les boissons gazeuses et l'alcool. 
  • Ne poussez pas sur votre périnée lorsque vous faites pipi. Certaines personnes ont tendance à le faire pour accélérer le processus ou faire sortir les dernières gouttes.
  • Ne fumez pas et maintenez un poids sain. Le tabagisme et la prise de poids excessive augmentent le risque d'incontinence. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous recommandons à toutes les femmes enceintes (à partir du milieu du deuxième trimestre en l'absence de symptômes) de consulter en physiothérapie pelvienne afin de prévenir l'IU. 

Si les symptômes persistent après avoir suivi un programme guidé d'entraînement des muscles du plancher pelvien, il existe d'autres traitements tels que les dispositifs intravaginaux, les options pharmacologiques et chirurgicales. Nous vous recommandons fortement de consulter un.e professionnel.le de la santé afin d'explorer les meilleures options de traitement. Dans tous les cas, le traitement conservateur de l'IU est de première ligne et doit être envisagé avant les options plus invasives.

A propos de l'auteur

Incontinence Urinaire: Comprendre les Différents Types et Options de Traitement
Bianca Dancose-Giambattisto

Physiothérapeute, co-fondatrice Ode

Bianca est physiothérapeute en orthopédie & en santé pelvienne à Montréal avec une formation en kinésiologie. Ayant compétitionné internationalement comme gymnaste, elle a développé sa passion pour le mouvement et le sens de communauté. La mission de Bianca est de soutenir et de renforcer le pouvoir des femmes à découvrir et à cultiver leurs propres pouvoirs de guérison via les transitions de la vie.